Hausse des taux ce soir

Posté le 16 décembre 2015
One Hundred Dollars and Credit Cards

One Hundred Dollars and Credit Cards

S’il fallait encore trouver une bonne raison à la FED pour augmenter ses taux ce soir, le chiffre de l’inflation de base, publié hier, est tombé à bon escient.

La FED va agir

Il suffit d’observer l’évolution du rendement du treasury 2 ans  pour comprendre que le marché a quasiment la certitude que la FED va augmenter ses taux ce soir.

graphe20151216

À côté de toutes les raisons déjà évoquées pour justifier cette hausse, la hausse de 0.2 % de l’inflation de base d’un mois à l’autre est venue se rajouter. Sur un an, cette inflation a progressé de 2 % contre 1.9 % précédemment, soit sa plus forte hausse depuis mai 2014.

Il faut donc constater que malgré une baisse des prix de l’énergie, l’inflation a progressé, ce qui fait penser qu’en cas de stabilisation du prix de l’énergie, l’inflation devrait repartir à la hausse.

Je table donc sur une hausse de 0.25 % du taux des Fed Fund ce soir avec un message extrêmement prudent de la part de Janet Yellen. Nous allons donc assister ce soir à un message qui sera distillé par une économiste orthodoxe dans un contexte totalement non orthodoxe.

Énorme volatilité

Cette décision ne va pas calmer la très forte volatilité observée sur les marchés ces derniers jours. Après deux jours de forte correction sur les marchés boursiers, la journée d’hier a été euphorique.  Le retournement sur le prix du baril et sur le dollar a donné un élan de vitalité aux marchés boursiers. Car ces derniers ont sans doute été tétanisés ces derniers jours en appliquant le principe de Cioran « La raison : rouille de notre vitalité ».

Les bourses ont profité de flux positifs comme l’annonce d’une hausse des ventes de voitures neuves de 13.7 % dans l’UE. Seule Volkswagen est à la traîne plombée par le scandale.

Elles ont également profité de la remontée de l’indice ZEW en Allemagne. Même si cet indice est extrêmement volatile et il n’en demeure pas moins qu’il a connu un pic à 4 mois en s’établissant à 16.1 contre 10.4. Les investisseurs sont de plus en plus confiants dans la capacité de la zone euro de faire face au flux migratoire et au ralentissement dans les pays émergents.

tableaux20151216


Vous souhaitez me poser une question ?