La tension reste de mise

Posté le 15 décembre 2015

Blog-gaz2-1610

L’extrême tension sur le marché pétrolier fait craindre des faillites dans le secteur pétrolier, et pousse les devises des pays exportateurs fortement à la baisse.

Même le dollar

Même le dollar subit de façon indirecte la faiblesse du prix du baril, car ce mouvement devrait inciter la FED à se montrer très circonspecte et à augmenter ses taux de façon beaucoup plus graduelle encore qu’attendu.

Mais la faiblesse passagère du dollar n’a strictement rien à voir avec des devises comme le rand sud-africain, le réal brésilien ou le rouble. Comme le montre le graphe, le rouble par rapport au dollar est de nouveau pratiquement à son niveau le plus bas.

graphe20151215

Pas d’inflation

Ce recul du prix du baril pèse évidemment aussi sur l’inflation et met à mal les objectifs des banques centrales. Ainsi en Grande-Bretagne, l’inflation d’un mois à l’autre devrait rester à 0 %, soit un taux d’inflation annuel à 1.2 % contre 1.1 %.

Aux États-Unis, l’inflation devrait aussi être de 0 %  contre 0.2 %, soit un taux annuel de 0.4 % contre 0.2 %. Par contre, le taux d’inflation de base devrait atteindre les 2 % contre 1.9 %.

Ce recul de l’inflation laisse encore la porte ouverte à de nouvelles baisses de taux l’année prochaine en Suède, en Norvège, en Australie en tout cas. Et la Grande-Bretagne devrait voir ses taux inchangés pour une bonne partie de l’année.

Hausse de la production industrielle

Malgré le recul de la demande émanent des pays émergents, la zone euro continue de bien se comporter avec une hausse de la production industrielle. Mais pour autant, cette dernière aura bien besoin « Du réveil de la force » pour affronter les turbulences qui s’amoncellent.

La production industrielle a progressé de 0.6 % en zone euro en octobre contre un recul de -0.3 %. Sur un an, cette dernière a connu une croissance de 1.9 %. Si l’on regarde sur les chiffres sur un an, les pays qui ont connu la plus forte hausse sont l’Irlande avec une progression de 14.6 %, la Lituanie +6.5 %, la République tchèque et la Croatie +6.4 %. En revanche, des pays ont connu un recul de cette production de l’ordre de -2.6 % aux Pays-Bas, de -2.1 % en Estonie et de -1.9 % en Grèce.

graphe20151215b

tableaux20151215


Vous souhaitez me poser une question ?