Le pays du « Soleil-Levant » se reveille ?

Posté le 9 décembre 2015
Hong Kong street, crowded and signs everywhere

Hong Kong street, crowded and signs everywhere

Les chiffres sur le Japon surprennent positivement ces derniers jours.

Les commandes en forte hausse

Après la révision surprise du PIB au troisième trimestre, le chiffre des commandes de machine a laissé tout le monde pantois avec une hausse de 10.7 % contre un recul attendu de -1.5 %.

Il s’agit de la plus forte hausse depuis mars 2014, et elle suit une progression de 7.5 % en septembre. Même si ce chiffre a été gonflé artificiellement par une commande de wagons par le gouvernement, il n’en demeure pas moins exceptionnel. Et il s’inscrit clairement dans la volonté du gouvernement de tout faire pour inciter les entreprises à investir.

Pour ce faire, le gouvernement a l’intention de réduire les taxes sur les entreprises. A présent, ce taux est de 32.11 % et il pourrait passer à 29.97 % pour l’année fiscale qui commence en avril 2016 et à 29.74 % pour l’année fiscale 2018.

Les indices de l’OCDE

Les indicateurs composites publiés par l’OCDE confirment d’ailleurs cette amélioration au Japon avec une dynamique de croissance stable.

graphe20151209

Si selon ces indicateurs l’on observe un ralentissement de la croissance aux États-Unis et au Royaume-Uni mais à partir de niveaux élevés, en revanche pour la Chine et le Brésil, il montre des signes de stabilisation.

Stabilisation en Chine

Après les chiffres de la balance commerciale, les indices sur les prix confirment aussi cette stabilisation de l’économie chinoise. L’indice CPI a ainsi progressé à 1.5 % contre 1.3 % et confirme que les mesures prises par les autorités ont porté leurs fruits.

Pour autant, une certaine prudence reste de mise, car les prix à la production ont toujours reculé de -5.9 % sur an reflétant la baisse des prix des matières premières et les surcapacités.

La baisse des taux en Nouvelle-Zélande

Affectée par le recul de l’inflation, la Nouvelle-Zélande pourrait voir son taux directeur encore baisser de 25 bp lors de la réunion de la banque centrale.

Comme le montre le graphe, avec en orange l’évolution de la parité en NZD/USD et en mauve celle en EUR/NZD, le dollar néo-zélandais demeure sous pression même s’il n’est pas à son niveau le plus bas sur un an.

graphe20151209b

La probabilité d’une baisse du taux à 2.25 % est passée de 50 % la semaine passée à 64 % et s’inscrirait complètement dans la tendance de l’année avec surtout un prix du baril qui demeure sous les 40 $.

tableaux20151209