Le Japon dans le doute

Posté le 27 novembre 2015

Blog-chine-quotidien

La faiblesse de l’inflation demeure une préoccupation dans la majorité des pays. On sait que cela préoccupe beaucoup la BCE, mais la situation est encore plus angoissante au Japon

Le spectre de la déflation

Le Japon essaie de s’extraire avec énormément de difficulté de sa gangue de la déflation et ses efforts semblent vains pour le moment.

Sur le mois d’octobre, l’inflation a reculé de -0.1 % sur un an et l’inflation de base, hors alimentation et énergie, se situe à 0.7 %. Comme le montre le graphe, la hausse de l’inflation provoquée par la hausse de la TVA en avril 2014 aura été un feu de paille et l’objectif de 2 % fixé par la BOJ est tout à fait irréalisable pour le moment.

graphe20151127

Et l’annonce d’un recul de -2.4 % des dépenses de consommation en octobre ne va évidemment pas pousser l’inflation à la hausse. Ce recul est d’autant plus troublant que le taux de chômage est tombé à 3.1 %, soit son niveau le plus bas depuis 1995.

Ce recul des dépenses de consommation interpelle d’autant plus que le premier ministre Abe cherche à tout prix à inciter les entreprises japonaises à augmenter leurs investissements et surtout les salaires pour sortir le Japon de la récession.

La croissance en Espagne

La croissance en Espagne a légèrement reculé d’un trimestre à l’autre en passant de 1 % au deuxième trimestre à 0.8 % au troisième trimestre. Sur un an, elle est cependant plus qu’honorable avec un taux de 3.4 % contre 3.2 %.

Pour autant, comme le montre le graphe, l’économie espagnole est encore loin d’avoir retrouvé son niveau de 2008 et est toujours confrontée à un chômage de 21 % dont le recul demeure encore extrêmement lent.

graphe20151127b

Le bilan de Mariano Rajoy est donc mitigé à la veille d’élections qui pourraient être cruciales pour le Parti populaire. Car malgré une croissance forte, le marché de l’emploi peine à s’améliorer avec des emplois précaires et des salaires qui demeurent faibles.

tableaux20151127