En attendant … la BCE

Posté le 26 novembre 2015

211sprinter

La BCE va-t-elle prendre des mesures radicales et inédites lors de sa réunion du 3 décembre ? En tout cas, plus les jours passent, plus les rumeurs enflent et plus la pression sur les taux s’accentue.

Taux historiquement bas

Nous avions le sentiment que nous avions atteint le point le plus bas possible pour les taux dans la zone euro, mais nous devons bien constater que le mouvement s’est accentué encore un peu plus ces derniers jours.

Il suffit d’observer l’évolution du rendement du bund 2 ans et 5 ans dans le graphique pour voir que, non seulement, nous sommes à un plus bas historique, mais surtout que nous sommes en territoire négatif pour les deux périodes. Il faut aller au-delà des 7 ans pour trouver un rendement positif, alors que le rendement du bund 10 ans se situe à 0.48%.

graphe20151126a

La BCE analyserait 20 mesures qu’elle pourrait prendre lors de cette réunion de décembre. Elle envisagerait une ou plusieurs des mesures suivantes :

  • Une baisse de 10 bp du taux des dépôts auquel les banques déposent auprès de la BCE, ce taux passerait de -0.20% à -0.30% ;
  • Des pénalités pour les banques qui effectuent trop de dépôts auprès de la BCE ;
  • Augmenter la taille de son programme de rachat d’actifs ;
  • Prolonger son programme de rachat d’actifs au-delà de septembre 2016 ;
  • Acheter des obligations émises par des émetteurs locaux, comme des régions, villes, landes, …

La liste est longue mais il est une évidence, l’attente est forte et la BCE devra arriver jeudi prochain avec des mesures fortes et ne pourra pas décevoir l’attente des marchés.

Thanksgiving serein

La bourse américaine peut regarder l’avenir avec confiance et se sent prête à encaisser le premier mouvement de hausse des taux en décembre.

Certes, les dépenses de consommation ont connu une hausse assez faible au mois d’octobre de 0.1%, mais comme le montre le graphe, le taux d’épargne des ménages est monté à son niveau le plus élevé depuis plus de 3 ans.

graphe20151126

La hausse de 1.3% des commandes de biens durables est venue aussi confirmer que le secteur manufacturier se redresse après une hausse de 0.4% en septembre.

Pour couronner le tout, l’indice PMI composite a progressé à 56.1 contre 55 soit son niveau le plus élevé depuis 7 mois.

tableaux20151126