Stabilisation en vue dans l’industrie ?

Posté le 3 novembre 2015

Blog-industrie-envirronement

Le ralentissement de l’activité manufacturière semble se stopper et le point d’inflexion semble proche. Aux États-Unis, l’indice ISM, qui mesure la croissance du secteur manufacturier, a ralenti à 50.1 contre 50.2, soit son niveau le plus bas depuis mai 2013. Mais la composante « new orders » s’est redressée à 52.9 contre 50.1, ce qui augure d’une stabilisation de l’indice pour les prochains mois. Par contre, l’indice PMI manufacturier a lui progressé à 54.1 contre 53.1, et vient donc un peu contredire l’indice ISM. Un peu comme si le meilleur roman de l’année ne serait pas le même au prix Goncourt ou au prix Renaudot, ce qui n’arrive jamais. En résumé, malgré cette divergence, l’industrie manufacturière aux États-Unis, qui subit l’impact négatif du dollar fort et le recul des investissements dans le secteur énergétique, semble se stabiliser.

En Europe aussi

En zone euro, comme le montre très bien le graphe, dans la majorité des pays, l’indice PMI manufacturier se redresse légèrement. Pour la zone euro, cet indice est passé de 52  à 52.3, mais il manque de vigueur comme le souligne l’économiste de la société Markit qui réalise cette enquête « avec une production des usines qui manque de vigueur, un rythme de hausse des embauches tombant à un creux de huit mois et un prix à la sortie des usines reculant à leur niveau le plus marqué depuis février, on comprend mieux pourquoi la BCE envisage des mesures de soutien supplémentaires ».

graphe20151103

Dans ce graphe, on peut épingler la forte hausse de l’indice en Grande-Bretagne qui est passé de 51.8 à 55.5, soit son niveau le plus élevé depuis 16 mois soutenu par les exportations.

Marché immobilier en forme aux États-Unis

Une stabilisation de l’industrie manufacturière et une confirmation de la bonne tenue du marché immobilier a accentué le mouvement de hausse des taux longs aux États-Unis. Les dépenses de construction ont progressé de 0.6%, soit le plus haut niveau depuis mars 2008 avec un soutien particulier du secteur résidentiel en hausse de 1.9% en septembre et en forte progression sur un an comme le montre le graphe. Le rendement du treasury 2 ans a progressé à 0.75%, et chaque indice positif nous rapproche de la hausse des taux.

graphe20151103b

tabelaux20151103