La stabilisation de l’inflation ?

Posté le 30 octobre 2015

blog-citoyens-1610

La croissance américaine au troisième trimestre a augmenté en rythme annualisé de 1.5 % contre 3.9 % le trimestre précédent. Comme le montre le graphe, c’est essentiellement la conséquence d’une très forte baisse des stocks qui explique ce recul attendu de la croissance aux États-Unis.

graphe20151030

Mais élément encourageant dans cette purge au niveau des stocks, c’est qu’en tenant compte de la très bonne tenue de la consommation des ménages, il faudra les reconstituer. En effet, malgré un léger recul, la consommation des ménages a progressé de 3.2 % contre 3.6 % le trimestre précédent.

L’inflation en question

Avec le chiffre de la croissance au troisième trimestre aux Etats-Unis, le chiffre d’inflation a également été publié avec un taux de 1.3 % contre 1.9 % pour celui hors alimentation et énergie. Malgré cette faiblesse de l’inflation, le scénario de la hausse des taux en décembre prend de plus en plus de consistances et le rendement du treasury 10 ans a fortement progressé en passant de 2.04 % à 2.16 %.

La faiblesse de l’inflation préoccupe fortement les autorités monétaires au Japon, avec un taux de -0.1 % pour un objectif de 2 %. Pour autant, la BOJ a décidé, ce matin, de laisser ses taux inchangés, mais aussi de ne pas augmenter la taille de son programme d’achat d’actifs voulant encore se laisser du temps pour évaluer la situation.

Effet des achats de la BCE ou pas, en tout cas l’inflation en Allemagne est légèrement remontée à 0.2 % contre -0.2 %, ce qui pourrait laisser entrevoir une stabilisation de l’inflation dans la zone euro. Le chiffre d’inflation en zone euro est attendu à 0.1 % contre -0.1 %.

Le coût d’un Brexit

Même si le referendum sur l’avenir de la Grande-Bretagne ne devrait intervenir que fin 2017, l’agence de rating S&P a mis en garde sur le risque que ferait peser ce Brexit. Selon S&P, un Brexit pourrait entrainer de sa part la dégradation du rating  de la Grande-Bretagne de deux crans.

Fin de la politique de l’enfant unique

La Chine a décidé de mettre fin à la politique de l’enfant unique pour tenter de régler le problème du vieillissement de la population et de la perte de productivité qui en découle. Cette mesure destinée à éviter une explosion de la population a entrainé un énorme déséquilibre entre le nombre d’homme et de femme, mais surtout a eu comme conséquence que depuis 2012 la population en âge de travailler a reculé.

tableaux20151030