La porte grande ouverte pour la hausse des taux ?

Posté le 29 octobre 2015
One Hundred Dollars and Credit Cards

One Hundred Dollars and Credit Cards

La FED a levé le voile et le communiqué laisse clairement la porte ouverte à une hausse des taux en décembre. Elle se donne néanmoins les deux mois pour évaluer la situation « en cherchant à déterminer s’il est approprié de relever l’objectif du taux des Fed funds lors de sa prochaine réunion, le comité évaluera les progrès –accomplis ou attendus- par rapport à ses objectifs d’une situation de plein emploi et d’une inflation de 2%. » Ce message est moins négatif que celui de la réunion de septembre et donne le sentiment que la FED se montre confiante dans la robustesse de l’économie américaine.

Les réactions de marché

La réaction des marchés a été assez immédiate avec une hausse très sensible du dollar, qui est passé de 1.1060 à 1.0930 par rapport à l’euro. Mais le mouvement le plus spectaculaire a été observé sur le marché obligataire avec un rendement du treasury 2 ans qui a bondit de quasiment 10 bp comme le montre le graphe.

graphe 20151029

Et contre toute attente, vu les réactions ces derniers temps, la bourse américaine a terminé en hausse en se réjouissant du statu quo de la FED mais surtout d’une perspective de hausse de taux. Mais le paradoxe n’en est pas un, car le message de FED, qui ne semble plus s’inquiéter de la situation en Chine, a envoyé un signal d’une économie américaine en pleine croissance qui justifie pleinement une hausse des taux.

Le PIB au troisième trimestre

La première estimation du PIB au troisième trimestre aux Etats-Unis est attendue à 1.6% contre 3.9% le trimestre précédent. Ce chiffre devrait donc confirmer le ralentissement de la croissance en grande partie à cause du ralentissement de l’activité manufacturière et en particulier le secteur énergétique. La demande intérieure reste cependant solide et devrait apporter un soutien permanent à la croissance.

La banque centrale de Suède à la manoeuvre

La BCE n’est pas la seule à encore envisager de nouvelles mesures d’assouplissement quantitatif. La banque centrale de Suède a d’ailleurs devancé cette dernière depuis quelques mois déjà en pratiquant un taux directeur négatif à -0.35%. Comme la BCE, elle avait également lancé un programme de rachat d’actifs pour 200 milliards de couronnes, et elle a décidé d’augmenter ce programme de 65 milliards de couronnes. Cette décision est justifiée par l’absence d’inflation mais aussi pour éviter de voir la couronne suédoise se renforcer par rapport à l’euro dans la perspective de nouvelles mesures de la part de la BCE.

tableaux20151029