L’ombre chinoise se voile

Posté le 19 octobre 2015

Blog-chine-activité-croissance

Le recul de la croissance en Chine

Pas de grande surprise pour le chiffre de croissance de l’économie chinoise. La croissance en Chine  est tombée à son niveau le plus bas depuis 2009 à 6.9 %.

graphe20151019

En rythme trimestriel, la croissance a été de 1.8 % au troisième trimestre contre 1.8 % le trimestre précédent. Ce recul attendu n’a cependant pas empêché le président chinois, Xi Jinping, de se montrer inquiet « nous avons des inquiétudes au sujet de l’économie chinoise et nous travaillons avec force pour y répondre. Nous nous préoccupons aussi de l’apathie de l’économie mondiale, qui affecte tous les pays, en particulier les pays en développement ». Ce chiffre du PIB est évidemment le reflet du ralentissement observé ces derniers mois et n’est finalement plus qu’une confirmation de la tendance déjà observée. Dès lors, la hausse de 5.7 % contre 6.1 % le mois passé de la production industrielle révèle que la croissance au quatrième trimestre sera dans la droite ligne de celle du trimestre précédent. Seule la progression de 10.9 % contre 10.8 % des ventes de détail est un signal plus positif. Ces chiffres confirment dans leur ensemble que l’économie chinoise continue de connaitre un atterrissage en douceur, mais qu’elle aura besoin de nouvelles mesures de soutien de la part des autorités. Vu la faiblesse des prix à la production, il faut s’attendre d’ici la fin de l’année à encore une baisse du taux directeur par la banque centrale, ainsi qu’une réduction des réserves obligatoires des banques. Le changement de modèle de l’économie chinoise ne se fait évidemment pas sans heurts et sans à-coups. Sans tomber dans le pessimisme d’Edmond Thiaudière qui a écrit « l’Univers est une toile en perpétuel tissage sur laquelle les hommes s’agitent un instant comme autant d’ombres chinoises, jusqu’à ce qu’ils se perdent à jamais dans la trame », ce changement de modèle affectera l’économie mondiale.

L’expectative sur l’état de l’économie américaine

Les chiffres aux États-Unis continuent de souffler le chaud et le froid et l’incertitude concernant l’attitude de la FED demeure un point d’interrogation. La production industrielle a reculé de -0.2 % en septembre, soit une hausse de 1.8 % sur un an. Ce recul est évidemment la conséquence d’un très fort recul de la production minière suite à la baisse du prix du baril. Cela se reflète également dans le recul des capacités de production qui sont tombées à 77.5 % contre 77.8 %.

tableaux20151019