La BCE en embuscade

Posté le 16 octobre 2015
Display of Stock market quotes

Display of Stock market quotes

Le débat sur l’inflation aux Etats-Unis continue

L’inflation aux États-Unis ne décolle décidément pas. Le CPI a reculé de -0.2 % sur un mois, soit un taux annuel de 0 %, alors que le Core CPI a augmenté de 0.2 %, soit un taux annuel de 1.9 % contre 1.8 %.

graphe20151016

Comme dans le même temps, le chiffre des inscriptions au chômage est tombé à son niveau le plus bas depuis 42 ans, nous avons une démonstration éclatante que la courbe de Philipps a perdu toute sa pertinence. Ces chiffres ne font que renforcer l’opposition au sein de la FED entre les tenants de la hausse des taux et ceux qui plaident pour le statu quo. La perspective d’un statu quo a en tout cas permis à la bourse américaine de terminer en hausse. Malgré tout, le doute demeure sur la capacité de l’économie américaine de résister au ralentissement observé dans les pays émergents et à l’impact négatif de l’arrêt des investissements dans le secteur énergétique. La production industrielle est d’ailleurs attendue en recul de -0.2 % contre -0.4 %, et les utilisations des capacités industrielles devraient également reculer à 77.4 % contre 77.6 %.

La BCE prête à encore agir

Les bourses européennes ont aussi clôturé dans le vert, portées par des propos d’un membre de la BCE. Il est très clair pour le moment que dès que l’euro se renforce et approche dangereusement du seuil des 1.15 par rapport au dollar, des membres de la BCE interviennent verbalement pour le faire redescendre. Les faits n’ont pas été démentis et l’euro est retombé à 1.1380 après des propos de Nowotny, membre du Conseil des gouverneurs de la BCE. Ce dernier a estimé que la BCE avait clairement raté son objectif et il a estimé qu’elle devra peut-être prendre de nouvelles mesures et même des mesures inédites. Le simple fait d’augmenter le programme de rachat d’obligations qui s’élève à 60 milliards d’euros risque fort de se heurter à des problèmes techniques et de liquidité, et donc l’idée d’achat d’obligations corporate, d’actions ou de dettes locales commence à faire tout doucement son chemin.

Dans l’attente des statistiques chinoises

Les bourses ont aussi profité de l’absence de statistiques importantes pour se renforcer tout en sachant que la semaine prochaine allait commencer en force avec les statistiques des ventes de détail et de la production industrielle en Chine. Mais surtout le chiffre du PIB pour le troisième trimestre attendu à 6.8 % contre 7 %.

tableaux20151016